AccueilPatrimoine architecturalLes vitraux de l’église de Saint-Leu d’Esserent (1960)

Les vitraux de l’église de Saint-Leu d’Esserent (1960)

I-  Avant 1944

L’église de Saint-Leu  fait partie des premiers édifices où l’on permit à la lumière de pénétrer largement dans la nef, ce qui a conduit à l’art du vitrail.

Les fouilles ont surtout mis au jour des restes de grisailles. Toutefois, dans les traces de l’incendie de 1436, on a retrouvé quelques morceaux de verre rouges, bleus, jaunes, peints au pinceau, mêlés à ceux de grisailles.

20120916_143134_800x600_m20z4j24
20120916_143051_800x600_781y589l
20120916_143009_800x600_jq94z110
20120916_143046_800x600_781y589l
20120916_142854_800x600_6g0kc680
20120916_143002_800x600_jq94z110
Loading image... Loading image... Loading image... Loading image... Loading image... Loading image...

 

Avant les bombardements, les vitraux étaient incolores à l’exception d’un vitrail du bas-côté sud composé de simples losanges transparents, jaunes, caramel, vert doux. Sur le mur du bas-côté nord subsistaient 4 vitraux blancs bordés d’un encadrement incomplet fait d’une bande jaune clair parcourue par une liane de lierre stylisé. Seul le vitrail remplacé par l’actuel Saint Jean-Baptiste était resté entier et ne fut pas abimé par les bombardements  d’août 1944.

II – Les vitraux de 1960

L’église de Saint-Leu n’avait pas de vitraux à restaurer ou à refaire. Aussi, lors de la reconstruction, les architectes ont  repris la tradition des bénédictins en perpétuelles recherches. Ils utilisèrent les techniques nouvelles et l’art contemporain pour faire œuvre de novateurs tout en respectant l’unité et l’harmonie de l’édifice.

Pour comprendre les vitraux de Saint Leu il faut savoir que dans le « cahier des charges » les architectes ont imposé des règles très strictes aux postulants verriers : simplicité, sobriété, dépouillement, mais sans monotonie, sans fadeur ou sécheresse. Pour cela 4 maîtres verriers différents, mais bien intégrés dans leur époque, furent retenus pour exécuter les travaux :

  • Gaudin et Max Ingrand qui accompagnent l’élan des lignes verticales des fûts,
  • Barillet qui par le graphisme se fond dans les quadrilatères irréguliers de l’empilement des pierres du mur et par la matière éclaire les bas-côtés d’une lumière particulière,
  • tandis que Le Chevallier reprend l’effet des grisailles pour tamiser la lumière de la tribune.

Chaque vitrail a son style,  surtout le Saint-Jean Baptiste, au bout du bas-côté nord, seule touche humaine de l’édifice.

Il y a diversité et personnalité mais tout se fond dans l’ensemble baigné d’une lumière particulière qui vient de l’unité de la hauteur des tons et des techniques nouvelles du travail du verre. Rien n’agresse, rien n’affadit, les tonalités sont rabattues mais des touches colorées font jouer la lumière. Tout participe à l’harmonie et crée une atmosphère calme et reposante qui vient compléter l’effet de l’architecture qui aide le croyant à s’élever vers Dieu.

A Saint-Leu d’Esserent il n’y a pas un vitrail à admirer mais une église, lieu de prière, de recueillement et  de paix.

Schéma réalisé par M. Michel EUVERTE

Situation des vitraux

I parties basses

1/Nef latérale Gauche (Barillet)

  1. Promesse de la Rédemption. Adam et Eve
  2. Arche de Noé. Arc-en-ciel.
  3. Abraham. L’alliance.
  4. Jacob. Père des douze tribus.
  5. Joseph sauve le peuple.
  6. Moïse. Délivrance du peuple.

2/Nef latérale Droite (Barillet)

  1. L’Immaculée Conception. Œuvre de la Grâce.
  2. Le Baptême. La Confirmation.
  3. L’Eucharistie.
  4. L’Ordre. Le Sacerdoce.
  5. La Pénitence. Le Pardon.
  6. Le Mariage.
  7. L’Onction des Malades.

II parties hautes

1/Nef centrale Gauche (Gaudin)

La Genèse. La Tentation.
1er Jour ; 2ème Jour ; 3ème Jour ; 4ème Jour ; 5ème Jour ; 6ème Jour. Le Paradis

2/Nef centrale Droite (Gaudin)

La Genèse. La Chute.
1er Jour ; 2ème Jour ; 3ème Jour ; 4ème Jour ; 5ème Jour ; 6ème Jour. Le Paradis

III le chœur (Max Ingrand)

1/En bas

Première absidiole : Les prophètes
Deuxième absidiole : L’arbre de Jessé. David ancêtre du Christ.
Troisième absidiole : Chapelle de la Sainte Vierge. L’Annonciation.
Quatrième absidiole :
Saint Pierre et Saint Paul
Cinquième absidiole : Les Évangélistes, les Pères de l’Eglise ; sur le côté Saint-Leu

2/La chapelle au-dessus du chœur

La Trinité

3/Les verrières au-dessus du chœur

à gauche : Babylone, Jérusalem-Foi-Charité?
à droite : Espérance, Jérusalem, Babylone.

IV La verrière de la tribune (Le Chevaillier)

V la rosace (Max Ingrand)

Le Jugement Dernier

VI la façade (Barillet)

St Jean Baptiste

Annette METZLER